samedi 27 août 2016

Affirmation 4/10, pour améliorer votre mémoire

Affirmation 4/10 du défi 10/30, pour améliorer votre mémoire  

Comme toute habitude, si vous vous répétez que votre mémoire diminue, qu'elle est moins active, que vous la perdez, votre subconscient qui va accepter votre suggestion, vous donnera selon votre commandement. 

Alors pour cesser de processus, affirmez tous les jours afin d'en imprégner votre subconscient, 30 fois de suite : 

"Ma mémoire est excellente, et elle me rend bien service". 


ma mémoire est excellente


Vous remarquerez par vous-même que vous êtes plus confiant en votre mémoire et qu'elle s'est améliorée. 

Les autres affirmations du défi 10/30


vendredi 26 août 2016

Défi 10/30 - Affirmation 3/10

Défi 10/30 - Affirmation 3/10


Biensur au bout de 10 jours de pratiques, ce seront des petits changements que vous pourrez remarquer, ce sont dans les détails que se cachent les grandes choses. Je fais ce défi avec vous. 
Comme les affirmations sont à répéter encore et encore, vous pourrez choisir après ce défi, une affirmation pendant plusieurs jours, ou plusieurs semaines. 

A réciter 30 fois à la suite. 


"Je me relaxe avec chaque respiration".






Suivez le défi 10/30 sur Facebook 

Cliquez ICI



Défi 10/30 Des affirmations pour développer votre intuition et votre créativité.
Affirmation 1/10
Affirmation 2/10

jeudi 25 août 2016

Affirmation 2 / 10 pour de nouvelles idées

Le défi des 10/30 - Affirmation 2/10


"Des idées créatives et inspirantes affluent facilement dans mon esprit."

A répéter 30 fois, vous pouvez vous aider d'un minuteur, 2min30.

Les affirmations permettent d'annuler les anciens schémas de pensées négatives ou de blocages intérieurs. Elles sont à répéter régulièrement, jusqu'à leur réalisation.




Vous pouvez aussi vous amuser à les chanter, ou alors les répéter en marchant.

Vous pouvez aussi les afficher sur les murs de votre chambre, ou alors les écrire plusieurs fois dans votre journal. 

C'est ce que je fais, depuis de nombreuses années et elles sont très efficaces. Les affirmations sont de l'eau pure que l'on boit en esprit, et qui viennent purifier l'inconscient. Elles peuvent être utilisées de multiples façons pour des résultats ciblés, je pense notamment à la préparation mentale des athlètes.

A lire aussi 
Affirmation 1 / 10

mercredi 24 août 2016

Sur la gratuité

Sur la gratuité 

L’adepte de la gratitude accepte la gratuité, et refuse l’idée que tout doit toujours, d’une façon ou d’une autre, se faire payer. Il est vrai qu’à la fin il nous faudra tout laisser, ou tout rendre. Autant sortir content du banquet de la vie, comme disait l’épicurien Lafontaine.
Autant être content de ce qu’on a reçu, plutôt que culpabiliser de n’avoir pu, de son vivant, apurer notre dette. Accepter de quitter cette vie sans chercher par tous les moyens à être quitte.
Paul Clavier, philosophe






Laissons aller les échanges, les dons. Le secret de la richesse c'est de donner, sans rien attendre en retour et c'est aussi d'accepter de recevoir joyeusement ce que nous donne la Vie et nos relations.

Les relations sont des cadeaux, à nous de les entretenir naturellement sans tenir un livre de compte.

La vie donne, la vie reprends. Je suis la Vie, et Vous êtes la Vie.

La Gratitude ouvre nos coeurs, et fait chanter la Vie. 




Le défi des 10/30 pour améliorer votre intuition et votre créativité

Le défi des 10/30 - Je vous propose 10 jours d'affirmations pour développer votre intuition et votre bien-être.

Ecrit par Kathy Hanke / Intuition and Co

A la fin des 10 jours, vous remarquerez des changements dans votre manière de penser et dans vos actions. Comme disait Jodo "Si vous voulez changer de vie, faites quelque chose de nouveau tous les jours", et ces affirmations quotidiennes y participent.

Tous les jours, je publierais une affirmation à répéter 30 fois de suite. Affirmer, c'est régner sur son royaume.

Les répétitions nous aident à devenir Maître de notre esprit, et de savoir comment réajuster nos pensées afin d'amener l'énergie créatrice vers plus d'épanouissement et de paix en soi.

Exercice - le défi des 10/30 - Jour 1/10

Faites 3 lentes et profondes respirations et répétez à voix haute l'affirmation 30 fois en vous aidant d'un collier avec des perles ou tout autre moyen - afin qu'elle s'intégre dans votre inconscient et modfie en profondeur votre esprit conscient et inconscient. Comptez à peu près 2 minutes 30 pour la série des trentes.

Utilisez votre cahier d'intuition, votre journal de création pour y noter l'affirmation du jour et notez ce que vous remarquez comme nouvelles idées dans votre journal au cours de la journée et de la soirée. Souvent au moment, où vous vous y attendais le moins, des idées peuvent jaillir dans votre esprit.
Remarquez aussi les pensées rapides, qui sont comme des voies nouvelles de réflexions, ou d'actions.


Voici la première affirmation 1/10

"Mon intuition se développe de mieux en mieux, chaque jour je suis à son écoute."

mardi 23 août 2016

Intuition, coïncidences dans les découvertes scientifiques

Intuition, coïncidences ? Ces découvertes scientifiques que l'on doit au "hasard"


Article écrit par Tara Maclsaac – Epoch Times – 13 10 2015

Je tiens à le relayer sur ce blog, en sachant que dans 2 ans, il ne sera plus disponible sur le site de Epoch Times, remplacé par d'autres articles. Ce serait dommage que la Toile se prive d'un tel article. Cette enquête vient enrichir la compréhension de l'intuition et de ses mécanismes, dans les découvertes scientifiques.

L’univers est rempli de mystères qui remettent en question notre savoir actuel. Dans la série « Au-delà de la science », Epoch Times rapporte des récits à propos de ces phénomènes et théories qui posent un défi à nos connaissances actuelles. Sont-ils vrais ? Peuvent-ils permettre de futures découvertes et nouvelles compréhensions de notre univers ? À vous de décider.

L'univers est rempli de mystères

Dans le monde scientifique, il existe beaucoup de chercheurs qui n’épargnent pas leurs efforts, et accomplissent de singuliers progrès à la sueur de leurs front. Et puis il y a les autres. Ceux qui doivent leurs découvertes au « hasard », ou appelez-le comme vous le voudrez, à la chance, l’intuition, et peut être à une démarche pas forcément… scientifique.

Étude de cas : le 17 novembre 2014, des équipes de recherche de l’Université de Stanford et de Google ont annoncé séparément qu’ils avaient établi des réseaux de neurones artificiels capables de reconnaître des photos complexes en utilisant l’apprentissage automatique et la reconnaissance des formes.

Jordan Pearson, du magazine Motherboard, a enquêté et découvert qu’aucune des deux équipes n’était au courant du travail de l’autre, jusqu’à très récemment. "C’est une coïncidence incroyable que les annonces sur leurs recherche soient si rapprochées" , a t-il commenté. « Mais à bien des égards, cela reste compréhensible « , ajoute t-il, citant la course à la technologie actuelle et les demandes du marché numérique sur ce créneau. De plus, le travail préalablement accompli sur ce sujet aspirait à de nouveaux développements.
« Les idées, comme des graines, ont besoin d’un terrain fertile pour se développer et croître », a déclaré le Dr Bernard Beitman,

Peut-on en déduire que l’émergence simultanée et indépendante des idées trouverait explication dans le contexte (ici commercial) ? Alexander Graham Bell et Elisha Gray ont tous deux fabriqué les premiers téléphones en 1876. En 1773 et 1774, Carl Sheele et Joseph Priestley ont également découvert, de façon indépendante, ce qu’était l’oxygène. Autour de la période de 1915 à 1918, Mary Pattison et Christine Frederick ont ​​travaillé sur les moyens d’utiliser l’ingénierie mécanique pour améliorer l’efficacité dans le travail domestique.

Autour de 500 avant JC, des grands penseurs, philosophes et figures religieuses ont émergé. Bouddha, Socrate, Lao-Tseu, et d’autres, ont grandement contribué au développement de la civilisation humaine malgré les vastes distances les séparant – de la Grèce à l’Inde, en passant par la Chine. Peut-être que le moment était venu.


Bernard Beitman
« Les idées, comme des graines, ont besoin d’un terrain fertile pour se développer et croître », a déclaré le Dr Bernard Beitman, un psychiatre de Yale-instruit qui est un des pères fondateurs de l’étude des coïncidences. Il a cité un document écrit par William F. Ogburn et Dorothy Thomas en 1922. Ces chercheurs ont examiné 148 grandes découvertes scientifiques simultanément accomplies par deux ou plusieurs personnes.
(Adreus K. / iStock / Thinkstock)

Pour le professeur, il semble évident que ces scientifiques ont pioché leurs découvertes dans une sorte d’inconscient collectif. Par leur travail, ils sont amenés à être « sur la brèche de l’évolution », naviguant dans un nuage d’informations auxquelles nous sommes tous connectés.


Au sujet des philosophes et inventeurs de 500 av. J-C, le chercheur affirme : " peu importe comment cela se présente, l’esprit du groupe semblait préparé à accepter l’idée."

Histoires de coïncidence et d’intuition

Alors que les scientifiques se targuent souvent de suivre un protocole de travail basé sur la logique, parfois l’intuition est déterminante dans l’obtention du résultat.

Voici un exemple d’un médecin travaillant sur l’intuition, rapporté par le site Web du Center for Spirituality and Healing de l’Université du Minnesota : « En voyant le patient saigner à point très critique sur la table d’opération, le Dr Mimi Guernari, spécialiste du cœur, a passé des heures à essayer tout ce qu’elle pouvait pour endiguer le flot. Jusqu’à ce que, d’un coup, il lui vienne une idée : « J’ai pensé à quelque chose que je n’avais jamais utilisé auparavant (et que je n’ai pas réutilisé depuis) : du gel en mousse ». Cette réponse intuitive l’a inspirée, et alors qu’elle constatait l’arrêt des saignements, elle s’est demandé si elle hallucinait. Le « traitement » sauva la vie de son patient, ce jour là.« 

La pénicilline, cet antibiotique ayant accompli une énorme percée dans la lutte contre les infections bactériennes, a été mis au point durant de nombreuses années, et avec l’aide de nombreuses circonstances accidentelles ou fortuites.


Alexandre Fleming, bactérioliste 


Le bactériologiste écossais Alexander Fleming avait un rhume en novembre 1921. En se penchant sur une boîte de pétri pleine de bactéries, des gouttes de son nez dégoulinèrent. Il a réalisé par la suite que cet accident tua les bactéries, laissant un « halo d’inhibition » autour d’elle. Le lysozyme est le composant de ses muqueuses qui avait tué les bactéries ; mais il était impossible de le produire en masse.

Près d’une décennie plus tard, il était à l’hôpital St. Mary, faisant des recherches. Les conditions de travail dans le laboratoire étaient mauvaises – les fissures dans le plafond et les courants d’air présentaient quelques risques pour l’environnement.

Il était allé en vacances et avait laissé des boîtes de Pétri dans l’évier. Plutôt que d’avoir l’idée de les laver à son retour, comme de nombreux scientifiques l’auraient fait, il les a d’abord examiné et a trouvé une tache de bactéries mortes similaires à celle qu’il avait observée lors de son écoulement nasal. Ce halo d’inhibition est apparu autour de certains champignons qui s’étaient formés sur les boîtes. Ces spores avaient voyagé à travers les fissures depuis une expérience réalisée à l’étage supérieur.

Les spores étaient arrivés précisément au bon moment, et pendant une période où la température était juste celle qu’il fallait. Si les bactéries se trouvant préalablement dans le pétri avaient été à une phase différente de leur développement, le champignon n’aurait pas été aussi efficace.

Alexander Fleming a réalisé que ces moisissures pouvaient tuer les bactéries, mais il  a fallu attendre un autre groupe de scientifiques effectuant différentes expériences dans les années 1940. Ces derniers appliquèrent ces spores (la pénicilline) chez les souris, et ont réalisé que ces spores pouvaient survivre dans le corps d’un mammifère et qu’ils pouvaient traiter les infections bactériennes chez les humains. Là encore, ils ne pensaient pas en arriver à cette conclusion, c’était une nouvelle fois une découverte accidentelle.

Pour résumer, après son incident de nez qui coule, Alexander Fleming recherchait un halo d’inhibition dans ses cultures de bactéries.  C’est cette clairvoyance qui a permis les coïncidences ultérieures, avec le résultat qu’on leur connaît.

Si le laboratoire avait été mieux tenu, les spores n’auraient jamais voyagé jusqu’à l’évier d’Alexander Fleming. Si le scientifique n’avait pas examiné la boîte de Pétri avant de la laver à fond, il n’aurait pas remarqué le halo d’inhibition. Si les spores n’avaient pas atterri exactement au bon moment, Alexander Fleming n’aurait rien découvert.

Beaucoup de coïncidences et un peu de clairvoyance ont abouti à une découverte qui a sauvé des millions de vies.

Source de l'article :


A lire aussi sur Intuition and Co







vendredi 29 juillet 2016

Sur l'optimisme

L'optimisme demande un effort de volonté, et de se remettre en question qu'en à certaines pensées que nous avons sur la Vie et les gens. 

Voici ce qu'en dit le Dr Frédérick Bailes  dans son livre - La puissance de l'optimisme.

L'optimisme vrai est le sentiment de l'attente du meilleur en toutes choses, fondé sur des bases rationnelles et logiques. C'est un état d'esprit qui ne se base point sur des considérations extérieures, mais qui résulte de ce qui est constamment entretenu par celui qui possède de solides connaissances. 
Est optimiste, par exemple, celui qui voit dans la vie une amie et non point une ennemie et qui estime que nous faisons nous-mêmes notre bonheur.


Hellen Keller




Hellen Keller

Au bien j’ouvre les portes de mon être et je les ferme jalousement à ce qui est mal. Telle est la force de cette belle et ferme conviction, elle se maintient face à toutes les oppositions. Je ne suis jamais découragée par l’absence de bien. Je ne peux jamais être poussée dans le désespoir. Doute et manque de confiance sont la simple panique d’une imagination timide, que les cœurs résolus conquerront et les grands esprits transcenderont.
Helen Keller - Optimisme

Il y a quelques jours, j'ai vu le film de Helen Keller sur sa vie au moment de son enfance grâce à son professeur, elle était sourde et aveugle depuis l'âge de 19 mois, et elle rencontra à l'âge de 7 ans son professeur Clara Sullivan, âgée de 20 ans qui elle même fut aveugle et pu retrouver la vue grâce à une opération, grâce à qui elle a pu apprendre à parler et à lire grâce au langage des signes, et le brail. Elle a pu aussi apprendre à parler grâce à Clara Sullivan. Sa vie est exceptionnelle, je vous invite à regarder ce très bon  film, sur you tube, pendant vos vacances. Il y a beaucoup d'enseignements.


Pour les mails, cliquez dans le lien souvent pour visionner le film 
Helen Keller, the film of my life







Quand la Foi oriente notre destinée, un monde brisé peut émerger à la lumière.